Aller au contenu

Créer son premier bot avec Tock Studio

Un bon moyen de tester Tock est certainement de créer son premier bot conversationnel dans Tock Studio (l'interface graphiques fournie avec la plateforme).

En se connectant à la plateforme de démonstration Tock, il est possible de créer et tester un assistant en quelques minutes sans écrire de code.

Ce que vous allez créer

  • Une application et un connecteur sur la plateforme de démonstration Tock

  • Une story : phrase utilisateur / réponse du bot, testable dans l'interface Tock Studio

  • Un assistant qui répond quand vous lui dites "bonjour" ! 🙂

Pré-requis

  • Entre 5 et 15 minutes environ (en lisant les commentaires)

  • Un compte GitHub pour se connecter à la plateforme de démonstration

Connexion à la plateforme démo

Rendez-vous sur https://demo.tock.ai/ pour accéder à la plateforme de démonstration Tock.

Remarque importante : Cette plateforme n'a pas vocation à accueillir de véritables bots en production. C'est un moyen de tester et prendre en main la solution Tock sans avoir à l'installer.

Une invite apparaît pour vous identifier avec votre compte GitHub. Après cela, vous devez accepter que Tock accède à votre compte - seul l'identifiant de votre compte GitHub sera lu.

Créer une application Tock

Au premier accès à la plateforme de démonstration, un assistant invite à créer une application :

  • Saisissez un nom pour l'application

  • Sélectionnez une langue - vous pourrez en ajouter d'autres par la suite

  • Validez pour créer l'application

Vous pouvez retrouver l'application créée dans le menu : Settings > Applications.

Si vous aviez déjà créé une ou plusieurs applications, vous pouvez en créer de nouvelles en revenant à cet écran puis Create New Application.

Ajouter un connecteur

Pour intéragir avec le bot, il faut utiliser un connecteur afin de l'exposer à un canal de communication. De nombreux connecteurs existent pour Tock : Messenger, WhatsApp, Google Assistant et Google Home, Twitter, Alexa, Business Chat, Teams, Slack, Rocket.Chat... Il est même possible de développer ses propres connecteurs pour ouvrir le bot à de nouveaux canaux.

Pour ce tutoriel, vous allez configurer un connecteur pour Slack. Dans un premier temps, vous testerez le bot en restant dans l'interface Tock Studio, et n'aurez pas besoin d'utiliser Slack.

Dans la section suivante Configurer Slack, vous pourrez compléter la configuration côté Slack et côté Tock afin que le bot soit fonctionnel sur cette plateforme collaborative.

De même, la section Configurer Messenger vous montrera comment activer le même bot sur la messagerie du réseau social Facebook.

Créez un premier connecteur pour votre application :

  • Allez dans Settings > Configurations

  • Create a new Configuration

  • Sélectionnez le type de connecteur Slack

  • Entrez token dans les champs Token (pour le moment)

  • Create

Notez qu'une API Key a été automatiquement générée pour votre application à la création du premier connecteur. Celle-ci vous servira à vous connecter à l'API du bot si vous essayez le mode WebHook ou WebSocket dans le guide Programmer des parcours.

Si vous cliquez sur Display test configurations, vous pouvez voir qu'une seconde configuration est créée. Ce connecteur spécial sera utilisé pour tester le bot directement depuis l'interface Tock Studio. Grâce à lui, vous pourrez parler au bot sans passer par Slack.

Créer un parcours

Un bot conversationnel analyse les phrases des utilisateurs en langage naturel, pour en déterminer l'intention et éventuellement des entités.

Exemple : dans la phrase "Quel temps fera-t-il demain ?", le moteur NLU (Natural Language Understanding) de Tock va reconnaître une intention "météo" et une entité "demain" venant préciser/paramétrer cette intention.

Encore faut-il avoir déclaré les intentions et entités possibles, puis qualifié des phrases pour apprendre au bot à les détecter. Le menu Language Understanding de Tock permet de gérer intentions et entités, qualifier les phrases et ainsi superviser l'apprentissage du bot : plus on qualifie de phrases, plus le bot devient pertinent dans sa compréhension du langage.

Mais laissons intentions et entités de côté pour le moment...

Le mode Stories de Tock permet en quelques clics de créer automatiquement des intentions ainsi que les réponses à fournir. Ainsi, sans quitter l'interface Tock Studio, vous allez créer un premier parcours de question(s)-réponse(s).

  • Allez dans Stories & Answers > New Story

  • Saisissez une phrase utilisateur par exemple "bonjour"

Un formulaire s'ouvre vous permettant de configurer la création de la story, l'intention qui sera également créée, le type de réponse, etc.

  • Dans le champs Add new Answer, saisissez une réponse par exemple "quelle belle journée!"

  • Terminez avec Create Story

Il est possible de répondre par plusieurs messages, ou des messages plus évolués comme des images, des liens, des boutons d'Action de manière à continuer le dialogue, etc. La section Tock Studio du manuel utilisateur Tock vous en apprendra plus.

Tester le bot

Il est maintenant temps de tester le bot et votre premier parcours!

  • Allez dans Test > Test the Bot

  • Dites "bonjour" 🙋, le bot vous répond 🤖

Si le bot répond qu'il n'a pas compris, c'est certainement un problème de qualification. Vous pouvez vérifier que la story et/ou l'intention ont bien été créés en allant dans Build > Search Stories.

Vérifiez aussi que vous êtes sur la bonne application et la bonne langue (au cas où vous en auriez créé plusieurs) pour faire le test : ils sont visibles en haut à droite de l'interface.

Si malgré tout le bot répond qu'il ne comprend pas, peut-être n'avez-vous pas saisi exactement la phrase utilisée à la création de la story, et le bot ne fait pas encore le lien avec cette seconde phrase. Dans le paragraphe suivant, vous verrez comment améliorer la compréhension du bot en qualifiant plus de phrases utilisateur.

Si vous obtenez un message d'erreur technique, il s'agit probablement d'une erreur de configuration du connecteur.

Améliorer la compréhension

En saisissant des phrases un peu différentes dans l'écran Test the Bot, vous pouvez constater qu'il ne comprend pas encore très bien votre langage - même lorsque les phrases sont proches de celle saisie à la création de la story.

C'est normal.

Le modèle conversationnel et la partie Language Understanding de Tock s'enrichissent progressivement de phrases qualifiées pour alimenter les algorithmes et donner des résultats de plus en plus pertinents.

Les premiers essais peuvent être décevants, mais souvent après quelques qualifications, voire une ou deux dizaines de phrases qualifiées si besoin, votre bot vous comprend déjà bien mieux.

  • Allez dans Language Understanding > Inbox

Vous voyez les phrases que vous avez saisies, et comment le bot les a interprêtées. Pour chacune s'affichent l'intention reconnue, la langue ainsi que le score (que se donnent les algorithmes selon leur niveau de confiance sur cette phrase).

  • Choisissez quelques phrases, pour chacune sélectionnez la bonne intention puis Validate

  • Retournez dans Test > Test the Bot

  • Vérifiez que le bot comprend mieux ces phrases, et mêmes d'autres un peu différentes alors que vous ne les avez pas qualifiées explicitement!

Créer d'autres parcours (optionnel)

Pour aller un peu plus loin avec les stories Tock, vous pouvez créer d'autres parcours et les tester directement dans Tock Studio.

Le bot vous répond alors selon l'intention déclenchée, sans autre forme de navigation que le fil que vous donnez à la conversation. C'est la magie du conversationnel : le langage naturel est la seule navigation, et l'utilisateur est soustrait aux liens et menus traditionnellement imposés par les interfaces Web ou mobiles.

Remarque : si vous preniez le temps de créer de très nombreuses stories, vous contasteriez peut-être quelques effets indésirables propres au mode de fonctionnement des modèles et algorithmes NLU.

Par exemple, un très grand nombre d'intentions et d'entités peut rendre plus difficile leur détection. On recommande souvent de commencer par créer des bots dédiés à un domaine fonctionnel limité, facilitant son apprentissage en focalisant le modèle sur ce domaine. Qualifier beaucoup de phrases permet en général d'améliorer la compréhension, mais à l'inverse qualifier trop de phrases (ou trop proches) peut sur-entraîner le modèle pour une intention, avec pour effet de réduire la reconnaissance des phrases un peu différentes.

Retenez que la conception et la maintenance des modèles conversationnels est un sujet complexe qui nécessite de l'apprentissage (du bot mais aussi de ceux qui le construisent), de ré-évaluer et ré-adapter régulièrement ces modèles aux besoins et aux nouvelles demandes des utilisateurs.

Félicitations!

Vous venez de créer votre premier bot conversationnel avec Tock.

Comme vous avez pu vous en apercevoir, quelques minutes suffisent, sans connaissances techniques approfondies, pour créer des parcours conversationnels simples sans écrire ni déployer de code.

Continuer...

Dans les sections suivantes vous apprendrez à :

Pour en savoir plus sur Tock Studio, les fonctionnalités et les modes de déploiement de Tock, vous pouvez aussi parcourir le manuel utilisateur, plus complet.


Dernière mise à jour: 19 mars 2021